• Le deuil

    deuil3

        

    Le deuil est une réaction et un sentiment de tristesse éprouvée suite à la mort d'un proche. Souvent associé à la souffrance, le deuil est aussi considéré comme un processus nécessaire de délivrance, nommé résilience. Lorsqu'un événement provoque une crise dans la vie d'un individu, un changement radical est opéré dans la situation établie jusqu'alors. Le deuil possède aussi le sens de « perte définitive » d'un objet auquel un individu peut tenir.

    Le deuil est un processus actif, dit « faire le deuil ». L'individu en deuil peut sembler ataraxique, et souffrir d'un état dépressif plus ou moins intense, mais un cheminement intérieur se fait. Dans un premier temps, il n'est donc pas simple de distinguer ce qui en est positif pour la personne.

    D'une manière générale, le deuil permet de surmonter un événement critique de la vie. Il est souvent associé à la mort : « la mort d'une image parfaite des parents lorsque ceux-ci divorcent », « la mort de la confiance en une personne », « la mort d'une relation amoureuse lors d'une séparation », « la mort de quelqu'un ». Ce processus peut également entrer en action dans le cas où un proche perd la mémoire ou la raison. Le deuil nécessite souvent le soutien d'autrui faisant preuve d'empathie (comprendre la souffrance de l'autre sans se l'approprier ou sans « souffrir avec »).

    Les cinq étapes du deuil :

    1. Choc, déni : cette courte phase du deuil survient lorsqu'on apprend la perte. La personne refuse d'y croire. C'est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes. C'est en quittant ce court stade du deuil que la réalité de la perte s'installe.

    2.
    Colère : phase caractérisée par un sentiment de colère face à la perte. La culpabilité peut s'installer dans certains cas. Période de questionnements.

    3.
    Marchandage : phase faite de négociations, chantages…

    4.
    Dépression : phase plus ou moins longue du processus de deuil qui est caractérisée par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse. Les endeuillés dans cette phase ont parfois l'impression qu'ils ne termineront jamais leur deuil car ils ont vécu une grande gamme d'émotions et la tristesse est grande.

    5.
    Acceptation : dernière étape du deuil où l'endeuillé reprend du mieux. La réalité de la perte est beaucoup plus comprise et acceptée. L'endeuillé peut encore ressentir de la tristesse, mais il a retrouvé son plein fonctionnement. Il a aussi réorganisé sa vie en fonction de la perte.

    Les cinq phases du deuil ci-dessus peuvent être linéaires mais il arrive souvent qu'un endeuillé puisse faire des retours en arrière avant de recommencer à avancer. Une bonne façon de traverser un deuil est de comprendre ce que l'on vit et de partager ses sentiments et émotions avec des proches ou des gens qui vivent également un deuil. Ces étapes ne se succèdent pas forcément. Il ne s'agit pas d'un mécanisme inévitable. Certaines personnes peuvent quitter un deuil et passer à l'ultime étape de liberté d'action, sans que les sentiments qu'elles pouvaient porter puissent être considérés comme négligeables.

    La mort peut être une délivrance dans le cas d'une personne tyrannique ou lorsque la mort conclut une longue maladie douloureuse. Cependant, à cette délivrance peuvent s'ajouter le remords et la culpabilité. Les intensités sont variables, selon l'amplitude du système affectif de la personne. Dès lors, la pensée de la personne se nourrit de fortes contradictions. Elle peut passer de l'accusation à la plus grande considération. Emportée par des réactions paradoxales liées à son système de fonctionnement et à ses interactions, elle peut être entraînée dans le plus grand mutisme ou aller dans une volubilité incontrôlable. Elle vit de la même manière des sentiments de culpabilité. Elle intériorise ou/et exprime toutes sortes de critiques, de jugements.

    La cause du deuil devient un souvenir. Le passé est devenu un héritage d'existence, le présent se vit de manière relativisée et en fonction de projets et d'un regard agréable de l'existence. Ce qui était cause de souffrance est devenu une ressource en soi, apaisement, sourire, voire un « merci » d'expérience. C'est l'étape nommée résilience.

    La durée d'un deuil est très variable, suivant la souffrance de la personne. Elle peut s'étendre de plusieurs semaines à plusieurs mois ou même plusieurs années. Néanmoins quand le deuil fait suite à la perte d'un proche, la première année est souvent décisive afin de revisiter toutes les grandes dates anniversaire.

    « Pause humourBonjour à tous ! »

  • Commentaires

    29
    klark
    Vendredi 3 Avril 2015 à 02:55
    28
    Lundi 3 Novembre 2014 à 12:14

    Coucou Mireille. Alors comme ça tu es sur Ekla,

    je vais donc modifier le lien de ton blog dans ma page de liens.

     

    Pour le deuil, le cheminement a été long pour moi lors du décès de ma mère (1987) et celui de mon père (1991)  

    et là maintenant ma belle-soeur qui est sur la fin...  

    Voilà mon ressenti : je me dis que je n'entendrais plus sa voix au téléphone, et en même temps je suis au téléphone

    avec elle, je l'entends me parler, et je lui réponds  (dans ma tête hein !)

    Et je me rappelle au début, quand je l'ai connue, j'étais encore petite, ayant 14 ans de différence avec mon frère.

    Je me rappelle des poupées qu'elle nous avait offerte, à moi, ma petite soeur et ma cousine.

    Je me rappelle la plage, avec elle, mon frère et ses deux enfants  ( les 2 autres n'étaient pas encore nés )

    Oui c'est un cheminement que j'ai commencé à faire alors qu'elle n'est pas encore décédée...

    Je me console en me disant que ce sera une délivrance pour elle, car elle m'en parlait souvent, qu'elle en avait marre,

    qu'elle préférait partir... 

    Bon je te fais des bisous et caresses à Mimi  ♥

    27
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 22:35

     

     

    MIREILLE

    je ne pouvais pas savoir  respect pour toi sincèrement car en ce moment il ce passe cela vois tu alors gros bisous pour toi DANIELLE

    26
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 21:13

    Bonjour Alcide, oui souvent ce sont de grandes épreuves à vivre et qu'on doit apprendre à vivre avec tout au long de notre vie le plus sereinemenet possible... merci bisous

    25
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 21:12

    Coucou Jean-Marie, toujours difficile soit d'en parler ou de lire sur le deuil mais cela fait partie de la vie malheureusement. Merci à toi pour ton mot. Bisous

    24
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 21:11

    Bonjour Mansfield, oui même si parfois les étapes sont suivies à l'inverse il faut passer au travers d'elles pour poursuivre comme tu le dis. Bisous

    23
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 21:10

    Bonjour Christian, oui des moments à passer parfois plus intenses que d'autres mais qu'on doit passer pour faire notre deuil ... douces pensées pour toi

    22
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 21:08

    Bonjour Mireio, ayant perdu des êtres chers en même temps je peux très bien comprendre ce que tu vis et ressens depuis la perte de cette personne. Parfois  nous sommes plus proches de certaines personnes que de notre propre famille dépend des circonstances... bisous

    21
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:18

    Tout à fait Missnefer, les étapes du deuil et comme tu le dis elles peuvent se présenter inversement dépendant des personnes et des circonstances entourant le deuil. Bisous

    20
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:17

    oui et dont les souvenirs reviennent chaque année à certaines périodes... bisous Khanel

    19
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:12

    Un sujet que j'ai voulu mettre parce que cette journée était remplie d'émotions ayant aussi perdu des êtres chers il y a longtemps mais toujours présents en moi vu les circonstances de leur décès. Je vois que tu as été aussi très près de personnes mourantes, pas facile comme métier au jour le jour cela prend énormément courage et force. Bisous Marie-Christine

    18
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:09

    Aujourd'hui il m'est arrivé quelque chose une journée de souvenirs et cet article m'a interpellé ayant perdu des êtres chers ... voilà bonne journée Danielle

    17
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:08

    Tout à fait d'accord avec toi Livia, dépend de la personne en question, du deuil que cela apporte et de bien des circonstances autour du décès. Je l'ai vécu il y a des années la perte de trois êtres chers en même temps et encore aujourd'hui j'en suis très affectée. Oui un sujet sérieux et de réalité malheureusement ... bisous

    16
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:06

    Bonjour Cocci, souvent bien des questions sans réponses encore après des années, ce que je vis avec le vide intérieur aussi. Bisous

    15
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:05

    Une année difficile pour toi en tant que deuil... je t'envoie de douces pensées.

    14
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 20:03
    Bonjour Josiane, je suis d'accord avec toi ... bonne soirée
    13
    Mardi 3 Décembre 2013 à 22:46

    Une très grosse épreuve à vivre.

    Bisous Mireille bonne soirée

    12
    Mardi 3 Décembre 2013 à 22:21

    bonsoir, Mireille,
    un article très intérssant
    mais d'un abord assez difficile...
    je comprends mieux les expressions qui s'y rapportent
    merci de ce partage enrichissant
    bonne soirée
    bises amicales
    jean-marie

    11
    Mardi 3 Décembre 2013 à 21:53

    Tous les deuils nous font vivre ces cinq étapes, la mort, les séparations aussi, mais il faut en passer par là pour continuer notre bonhomme de chemin! Merci de nous détailler ce mal nécessaire!

    10
    Mardi 3 Décembre 2013 à 20:48

    Moi qui est découvert la mort de mon meilleur ami , je peut dire que la fin de l'un c'est le boulot de l'autre , s'occuper de tout, et puis assumer , ne pas avoir le temps de pleurer sauf à quelques moments les plus pénibles que les autres

    A bientôt

    9
    Mardi 3 Décembre 2013 à 19:39

    Voilà un an que j'ai "perdu" une personne très chère (ma tante qui m'a pratiquement élevée) Pas de colère, mais une immense tristessse et c'est maintenant que je sens réellement le vide qu'elle a laissée! Nous étions devenue avec le temps très complices et elle partageait plus de choses avec moi qu'avec ses propres enfants ! C'est pas tous les jours faciles car je me sens vraiment depuis son départ comme orpheline, alors que ma mère -sa soeur-

    est toujours là !

     

    8
    Mardi 3 Décembre 2013 à 19:33

    coucou ma belle

    ce sont les differentes etapes du deuil selon  Kubler Ross

    que l'on nous enseigne a l'ecole infirimière

     et celles que l'on rencontre  quand on prend en charge les patients

    il ny a pas d'ordre et il peut  y avoir aussi des va et va mais je suis sure que tu connais bien le sujet

    bisous

    7
    Mardi 3 Décembre 2013 à 18:26

    un moment difficile ! bonne soirée

    6
    Mardi 3 Décembre 2013 à 17:50

    Le deuil vaste sujet que tu développes bien . Ma mère a quitté ce monde en 2006 , avec soulagement pour moi car elle était atteinte de la maladie de Parkinson , maladie qu'elle n'acceptait pas du tout . A l'époque je faisais un stage sur l'accompagnement aux mourants , aux familles ( je suis une infirmière de métier maintenant à la retraite ), stage que j'ai bien apprécié car j'ai pu parler de cette souffrance de ce deuil , et le fait de parler soulage beaucoup .

    bonne soirée Mireille bisous .

    5
    Mardi 3 Décembre 2013 à 17:07

    BONJOUR MIRELLE

    c est la première foisque je vois sur un blog parlent de deuil  cela m a  fait quelque chose je viens de lire le tout et incroyable merci de cet article qui me touche toute même passe un excellent Mardi et caresses à Mimi bisous  Danielle

    4
    Mardi 3 Décembre 2013 à 15:47

    Je pense que cela dépend du "deuil", et de la personne qui vit ce deuil!

    Il y en a, malheureusement qui n'arrive jamais à le faire complètement, et souffre leur vie durant, ma mère n'avait que 15 ans quand sa mère est morte, et je l'ai toujours entendu parler de sa maman et à l'âge de 77 ans quelques mois avant son propre départ, elle pleurait toujours sur sa mère, elle n'avait jamais accepté sa mort!

    C'est un sujet très sérieux sur quoi tu nous fait réfléchir...

    Bises

    3
    Mardi 3 Décembre 2013 à 15:10

    le deuil ..., grande question !

    Chacun le vie souvent,  plus comme il le peux je pense ...

    Un être cher nous quitte ,

    nous,  nous sommes toujours là avec nos questions et notre chagrin !

    belle journée

     

     

    2
    Mardi 3 Décembre 2013 à 14:49

    Je suis dans ce cheminement ....

    Maman et Gavin en 2013

    Nous parlons beaucoup de Gavin...

    bises Mireille 

    1
    Mardi 3 Décembre 2013 à 13:10

    Je pense que chaque personne gère un deuil de façon diférente. Ele peut aussi se dire que le disparu, même nvisible reste près d'elle....

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :